Une web-chronique, c’est quoi ?



Tout d’abord, il faut préciser qu’il n’existe pas de réelle orthographe pour le terme de « Web-chronique ». Ce dernier étant né sur le Web,certains l’écrivent avec ou sans tiret. De même, il existe très peu dedocuments ou d’études sur ce nouveau phénomène, une veille sur lelong terme est donc nécessaire. On peut définir une Web-chroniquepar une série de vidéos ayant pour caractéristique d’être dans unformat court et adapté au Web. Le ton de la vidéo peut être ludique oupolémique. En général, il s’agit de traiter l’actualité de façon décalée afinde répondre aux attentes des internautes (exemple de titre de rubriquepour une web-chronique : « le coup de gueule », « l’info maltraitée » ou «la citation écorchée ») et dans un objectif de différenciation, notammentavec le format télévisuel.

 

Quels sont les objectifs pour une marque ?

Quelles recommandations ?

 

  • Générer de l’audience et valoriser les contenus / partenariats existants
  • Augmenter le temps de consultation sur les pages du site (« Temps moyen passé sur le site ») tout en réduisant le taux de rebond
  • Apporter de l’information adaptée aussi bien aux passionnés, que pour le grand public
  • Création d’une synergie vidéo / éditorial par le biais d’un blog à l’effigie de l’ambassadeur / spécialiste
  • Création d’une communauté de fans adeptes de la web-chronique (enjeux viraux notamment via Facebook, Twitter et sur les blogs) et qui génère des réactions
  • Avoir une visibilité sur d’autres plateformes phares du moment (ex : apparaître sur la homepage de Dailymotion)

 

De grandes marques se sont-elles lancées dans l’aventure ?

 

En général, les entreprises se cherchent … en effet le type de format étant jeune, il est préférable de bien étudier sa cible et de faire une veille très active tant sur le concept que sur le contenu à  présenter.

L’exemple à citer est celui de 20minutes.fr avec sa web-chronique dénommée «Le Rewind». D’autres marques, telle que SFR se sontaussi lancées dans l’aventure mais n’ont pas vraiment résisté dans ladurée (création d’émission saisonnière).

 

Exemple : Le Rew … quoi ?

Le Rewind : C’est un concentré d’actualités ludiques en vidéo d’une durée de 3 à 5 minutes, pour une cible clairement orientée jeunes. Nombreux sont ceux qui jugent son humour facile et parfois grossier, qui tout au plus fait sourire et n’est en rien ‘‘accrocheur’’. Certains néanmoins apprécient ce concept, pourtant si éloigné du format TV.

 

Beaucoup de mon entourage ou de mes proches trentenaires, trouve que les blagues sont « assez faciles et grossières« , « rien de très fin« , certains n’ « accroche pas » et pour dire ça fait « au maximum sourire« ). Pour ma part, j’adore le concept !

La notoriété de cette émission sur le Web a été remarquée par la chaîne du réseau TNT sur NRJ12, et a débauché un présentateur (Cyprien Iov) très talentueux pour rajeunir son 12infos vieillissant. 4 mois après, le succès est aussi au rendez-vous sur le petit écran de la TNT avec une audience en moyenne de 330 000 téléspectateurs selon Médiamétrie (+275 % en moyenne en moins d’un an) pour le créneau de 17 h 45.

Et ça marche ?

Apparemment, la Web-chronique marche bien, même si les sources de Médiamétrie / Google Analytics ne sont pas là pour en rendre compte avec certitude.

Voici un petit exemple du 15 septembre 2011 :

 


Fréderic Mitterrand dans.. un diner presque… par lerewind

 

Je voulais dire ça rapporte de l’argent ? Y a t’il un modèle financier ?

La mise en place de la web-chronique de 20 minutes est assez intéressante. Durant les 4 premiers mois, sa rentabilité ne semblait pas acquise (15 000 vues en moyenne surDailymotion, sachant que le player était en iframe sur le blog de 20minutes.fr). Alors que la chronique devait se faire un nom, 20 minutes ne devait pas avoir les ressources techniques pour supporter le streaming.

En un second temps, 20minutes.fr a trouvé son modèle financier en déployant son propre player et en y intégrant un billboarding vidéo (courte vidéo publicitaire se lançant avant la vidéo) d’une trentaine de secondes avant le contenu désiré. L’audience peut être estimée à 30 000 vues en moyenne par épisode (juin 2011) sur le blog (hors chiffres de Dailymotion). Le résultat est bon, voire même très bon en R.O.I. Web, car, comme indiqué auparavant, rester 5 minutes sur la même page est un aspect très positif pour les annonceurs (faible taux de rebond).

 

Une Web-chronique est’elle virale ?

Une Web-chronique se doit d’être virale, c’est tout l’avantage du Web. Ainsi, il est vivement conseillé de la partager sur plusieurs types de réseaux sociaux : les réseaux de partage vidéos (Youtube, Dailymotion) et les réseaux de conversation ou de microblogging (Facebook, Twitter). Les vidéos sont également conçues pour être virales (ton et style devidéo) avec notamment la notoriété du présentateur.

Pour ma part, en terme de social media et d’animation de la communauté, la FanPage du Rewind est à prendre comme exemple :

Jouer sur le ton et l’image peut engendrer beaucoup d’interactions

Mettre en avant le contenu créer par la communauté

Recommander d’autres réseaux


Ainsi, le FanClub du blogueur Cyprien Iov (ex-présentateur du « Rewind ») est un bon exemple d’interactivité avec ses fans (voir ci-dessous). Pour une moyenne de 500 000 fans, environ 10 000 likes sont enregistrés sur l’un de ses statuts. Sa page est donc très active (664 commentairespar statut en moyenne) et visible.

 

Une FanPage avec beaucoup de fans actifs cela donne ceci !

 

Une Web-chronique est en fait un « podcast* »…

La Webchronique peut en effet être distribuée sous ce type de format de façon régulière.

 

Quels est le découpage type d’une Web-chronique ?

Voici quelques exemples de découpage, ainsi que de design :

Exemple de découpage d’une webchronique

 

Exemple de découpage (2) d’une webchronique

 

Exemple de design et d’éléments graphique

 

 

 

Bien sur, je termine cet article, pour vous recommander une webchronique sur laquelle j’ai pu travaillé la thèmatique du sport, avec la même quantité de troll que dans le higt-tech. J’ai participer à la conception et gestion^^ de ce format pour Orange sports.

On me demande dans l’oreillette l’ambassadeur ! il s’agit de l’ex-entraineur de Laure Manaudou ; Philippe Lucas.

Découvrir …

Share and Enjoy

  • Facebook
  • Twitter
  • Delicious
  • LinkedIn
  • StumbleUpon
  • Add to favorites
  • Email
  • RSS



Webchronique   Votre réaction nous intéresse



Captcha * Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.

Email
Print
Your server is running PHP version 4.4.9 but WordPress 4.0 requires at least 5.2.4.